Présentations

 —————————————————————————————————————-

thumbnail_petites histoires sous la pluie

MARION LO MONACO

Entrée d’abord par la porte du théâtre, elle s’est formée pendant 4 ans à l’école Claude Mathieu, avant d’être comédienne de troupes. Passionnée des disciplines issues des traditions de l’acteur (clown, masque, théâtre baroque, mime), sa quête a toujours été celle d’un théâtre populaire et poétique : qui parle à tous, et qui joue pour tous.
Mais qu’est-ce que le théâtre, si ce n’est des histoires qu’on se raconte pour questionner notre monde? Le museau du conte pointait déjà son nez…
Petit à petit, sa silhouette s’est profilée : désir de raconter des histoires, mais tout simplement.  Munie de sa seule caméra intérieure. Cinéma du pauvre. Rêver à plusieurs, par la parole et en tendant l’oreille… Et le cœur. Vibrer ensemble.
En 2011, la compagnie dont elle faisait partie lui donne carte blanche pour un spectacle : elle va raconter des histoires. Et la rencontre amoureuse a eu lieu… Depuis, elle se consacre quasi entièrement à l’art du conte.

Formations :

Auprès de Hassane Kassi Kouyaté, ateliers parisiens de Michel Hindenoch (2012-2017), Jihad Darwiche, Didier Kowarsky et Sylvie Delom.

Marc Aubaret (« Initiation à la Littérature orale » et « Collectages »), Suzy Platiel (conte, outil d’éducation),

Elle est passée par ici :

Festival du Contes et des conteurs (Limoux), Festivals Contes en hiver (Tarbes), Contes sous le tilleul (Gagnières), OFF de Paroles de conteurs (Vassivière), 40 en paires (Mugron), festival international de rue d’Aurillac, les Saisons musicales (Cauberotte), Grobiland (Marchamps), Festival Espigaou (Auvergne) Las Rapatonadas (Aurillac), Contes et musique dans la cité (Martinique), Même en hiver, la mer est belle (Palavas les flots)


 

NATHALIE LHOSTE-CLOS

Après de nombreuses années dans le spectacle, il y a une rencontre déterminante avec le conte et les conteurs. Une évidence, c’est ça. Alors, des formations suivent, puis des spectacles qui se donnent.

Dans les écoles, les bibliothèques, les jardins et d’autres lieux ayant les oreilles ouvertes ainsi que des interventions régulières dans les maisons de retraites.

Pour le plaisir de dire et de transmettre.

Formations :

Auprès de Hassane Kassi Kouyaté, Michel Hindenoch , René Martinez, Alberto Garcia Sanchez et Sylvie Delom.

Marc Aubaret (« Initiation à la Littérature orale »)

Elle est passée par ici :

Festivals Contes en hiver (Tarbes), Contes sous le tilleul (Gagnières), OFF de Paroles de conteurs (Vassivière), 40 en paires (Mugron), Festival Espigaou (Auvergne) Las Rapatonadas (Aurillac), Contes et musique dans la cité (Martinique), Même en hiver, la mer est belle (Palavas les flots)

 

 —————————————————————————————————————-

MAIS COMMENT SE SONT-ELLES RENCONTREES ?

conte-7

Tout ça, finalement, c’est la faute de Hassane Kassi Kouyaté…

Si nous n’avions pas participé à ce stage de trois semaines dans la Drôme avec lui, en 2012, on ne se serait pas rencontrées. On n’aurait pas fait ensemble toutes ces heures de route depuis les Hautes-Pyrénées à échanger sur le spectacle, sur notre amour naissant et commun pour l’art du conte, sur nos envies futures ; sur la vie en somme. Le stage que proposait Hassane portait très bien son nom : La liberté dans le conte. Hassane nous a ouvert les portes de l’art du récit en mettant un point d’honneur sur le fait qu’il faut avant tout cultiver sa propre personnalité, intimité, dans l’art de raconter des histoires. Pas de formatage, mais de l’authenticité et de l’amour. Pas d’intellectualisme, mais une parole qui passe par le cœur et le corps.